12 Décembre

Les pays arabes se classent mal dans les derniers tests PISA

Les résultats (notamment en lecture, en mathématiques et en sciences) augurent mal, selon les éducateurs, pour les perspectives de création d'une population bien éduquée, habituée à penser de manière critique, qui pourrait à son tour améliorer les économies et renforcer la société civile et la gouvernance démocratique dans la région.

La région arabe est de nouveau sortie près du fond dans une comparaison internationale des capacités des enfants de 15 en lecture, en mathématiques et en sciences.

Les résultats récemment publiés du dernier cycle du Programme international pour le suivi des acquis des élèves, mieux connu sous le nom de PISA, ont trouvé cinq pays arabes - Liban, Jordanie, Le Maroc, le Qatar et Arabie Saoudite - dans le tiers inférieur parmi les pays participants à 79.

L'autre pays arabe qui a participé, le Emirats Arabes Unis, a marqué légèrement au-dessus de ces cinq. Et le Qatar, tout en se classant mal en termes mondiaux, a fortement amélioré les notes de ses étudiants.

Parmi les régions du monde, la région arabe "a probablement le plus long chemin à parcourir pour s'améliorer", a déclaré Andreas Schleicher, qui a créé et dirige le programme PISA. Les jeunes de la région «sont assez bons pour répéter ce qu'ils ont appris mais pas pour participer à des tâches qui demandent aux élèves de penser de façon créative».

Il a ajouté, à titre d'exemple, que le pourcentage 10 le moins riche des étudiants en Chine et au Vietnam a mieux réussi dans les évaluations que le pourcentage 10 le plus privilégié des étudiants en Arabie saoudite.

Il y avait un point positif: contrairement à la tendance de la plupart des pays participants à voir leurs résultats en grande partie inchangés au cours de la dernière décennie, une nation arabe, le Qatar, a affiché une forte amélioration, mais à partir d'un point de départ bas. Dans les trois matières, lecture, mathématiques et sciences, la part des élèves qatariens les moins performants a diminué et la part des élèves les plus performants a augmenté.

De nombreux experts estiment que l'amélioration des résultats d'apprentissage des élèves dans la région arabe doit commencer par se concentrer sur l'enseignement. "Les enseignants reçoivent peu de soutien et de formation continue dont ils ont besoin", selon un rapport, "Engager la société à réformer l'éducation arabe: de la scolarité à l'apprentissage»Par le Carnegie Endowment for International Peace, basé à Washington.

Contrairement aux pays très performants, dans «de nombreux pays arabes, la profession d'enseignant n'est pas une profession très appréciée: sur le plan salarial, social ou professionnel».

De plus, selon le rapport Carnegie, «les systèmes éducatifs arabes ne favorisent pas une citoyenneté démocratique et engagée». Au lieu de cela, «les enseignants sont encouragés à transmettre des compétences cognitives de niveau inférieur (rappel et compréhension) au détriment de celles de niveau supérieur (application, analyse). synthèse, évaluation et pensée critique). »

Lire l'article complet

Écrit par Burton Bollag
Image: AUC
Date de publication: Décembre 12, 2019

En savoir plus sur les ONG pour l'éducation dans le monde arabe
La première plate-forme gratuite de clics sur dons au monde pour les réfugiés - vous cliquez, nous donnons

Copyright © 2020 The Olive Tree SAL, tous droits réservés.
Avis juridique | Crédits
Blog | Aidez-Nous à Grandir | Médias
Annonces RSE


arab.org permet à chaque personne et à chaque organisation de faire le bien en offrant des informations sur la communauté, une expertise et de nouvelles opportunités de connexion, de collaboration et de campagne afin d'offrir un réel soutien aux véritables problèmes.

Annonces RSE
Tous droits réservés © The Olive Tree SAL, tous droits réservés.
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité