03 Février

Société civile pour les déplacés

Pour faire face aux défis posés par les déplacements humains massifs au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les acteurs de la société civile ont besoin d'une plate-forme commune où ils peuvent plaider. Le réseau de la société civile de la région MENA pour les personnes déplacées ou CSND se propose de le devenir.

Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) connaissent des déplacements massifs de population depuis des décennies et assistent actuellement à la plus grande quantité de crises humanitaires de l’histoire régionale contemporaine. Vague après vague de mouvements de réfugiés et de déplacements internes provoqués par le conflit ont eu lieu dans de nombreux pays de la région. Aborder l'ensemble complexe de défis actuels et planifier la stabilisation après un conflit figurent parmi les priorités de nombreuses parties prenantes au niveau international. Cependant, la région MENA continue de porter le fardeau de la responsabilité de fournir protection et assistance aux personnes fuyant le conflit et la violence, avec près de 40 du total des déplacements mondiaux au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Comment la région a-t-elle géré ces mouvements? Comment les acteurs locaux, les intervenants de première ligne, les ONG nationales, les organisations confessionnelles, les universitaires, les médias, les organisations communautaires et tant d'autres qui composent ce que nous consolidons ensemble en tant que "société civile"? Comment peuvent-ils travailler de manière plus cohérente à la construction de structures et de mesures ayant un impact durable et préventif?

L'urbanisation, le chômage, l'aggravation des disparités économiques, la pauvreté, les inégalités entre les sexes, le sectarisme, la menace croissante d'extrémisme et la fragmentation continuent de poser problème à de nombreux pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord. Pourtant, un héritage culturel et historique bien établi et bien établi, consistant à fournir un moyen de sécurité aux personnes qui fuient leur foyer et cherchent refuge, fait toujours partie intégrante de l'attitude du public. Des manifestations sans précédent d’hospitalité et de compassion se sont déroulées au début de la crise syrienne. Malgré le caractère prolongé de la situation dans ce pays, les flots de bonne volonté se poursuivent. S'appuyant sur cette hospitalité, des réponses plus prévisibles, durables et complètes sont essentielles, qui tiennent pleinement compte de l'impact sur les pays hôtes.

Style pionnier de l'innovation CSND

Les acteurs de la société civile de la région MENA ont joué un rôle crucial dans la réponse aux crises de réfugiés en dépit des défis posés par le contexte régional fluctuant depuis 2011. Que ce soit par le biais de la plus grande mobilisation régionale d’étudiants et de professeurs sous la forme de l’initiative #AUB4Refugees au Liban, qui a attiré l’attention, le plaidoyer et le soutien des réfugiés dans un environnement extrêmement sensible et stimulant, ou par le biais de réseaux d’entrepreneurs jordaniens qui emploient et Les femmes réfugiées et les acteurs locaux ont été les premiers intervenants et les plus étroitement liés aux développements et aux besoins des personnes déplacées et de leurs communautés d'accueil.

Pour tirer parti de cette ressource, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a convoqué des acteurs nationaux et régionaux en décembre afin de créer le réseau de la société civile MENA pour les personnes déplacées (CSND), afin de fournir une plateforme permettant à la société civile de travailler sur les réfugiés les réponses.

Le CSND a précédé l’adoption formelle du Pacte mondial sur les réfugiés, issu de la Déclaration de New York sur les réfugiés et les migrants, signée par tous les États membres des Nations Unies membres de 193 en septembre, 2016. Adopté par les pays 181 lors de l'Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2018, le Pacte mondial sur les réfugiés offre une occasion unique de renforcer la réponse internationale aux grands mouvements de réfugiés et aux situations de réfugiés prolongées. Ses quatre objectifs principaux sont les suivants: atténuer les pressions sur les pays hôtes; renforcer l'autonomie des réfugiés; élargir l'accès aux solutions des pays tiers; et conditions de soutien dans les pays d'origine pour un retour dans la sécurité et la dignité.

Le caractère unique de l’initiative CSND réside dans le fait qu’elle se connecte avec divers acteurs appartenant à une vaste zone géographique. Le CSND fournit une plate-forme commune à ses partenaires - comprenant des organisations non gouvernementales et communautaires, des groupes philanthropiques, des groupes de réflexion, des universités, des entreprises, des réseaux / personnalités des médias, des organisations confessionnelles et autres - pour défendre collectivement leurs intérêts. L'objectif du CSND était de renforcer la voix de ses partenaires par le biais de messages alignés, d'un plaidoyer conjoint, d'une formation et d'interventions coordonnées.

Dans le cadre de ce réseau, un sous-groupe d’universitaires et de chercheurs a été créé pour développer une base de connaissances en arabe sur les questions de déplacement pouvant contribuer à une élaboration de politiques davantage fondée sur des preuves. Le réseau CSND développe également un engagement plus structuré avec les acteurs du secteur privé locaux et régionaux afin de tirer parti de leur expertise technique et d'exploiter leur engagement croissant dans la région pour inclure la défense de la protection, générant des opportunités d'emploi, plaidant pour des contributions plus larges des réfugiés sur les marchés du travail. et établir des liens avec les plans de développement nationaux. Travailler à la recherche de solutions globales qui aident les réfugiés à se développer, et non pas seulement à survivre, nécessite une compréhension totale des priorités et des sensibilités nationales. Les voix des acteurs locaux sont donc essentielles.

Un processus de consultation a ouvert la voie à un engagement total en faveur des besoins des acteurs de la société civile de la région. Avec six consultations régionales et sous-régionales tenues avec des partenaires d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et des pays du Conseil de coopération du Golfe, deux tables rondes universitaires régionales, cinq webinaires, le premier rassemblement régional de femmes chefs d’entreprise et de réfugiées, et le premier campagne conjointe de plaidoyer, touchant les partenaires 200, une analyse plus détaillée des principaux défis et opportunités a été développée.

Écrit par Shaden Khallaf
Image: Muhammad Hamed / Reuters
Date de publication: 29 / 01 / 2019

Lire l'article complet

Vous pouvez toujours aider les réfugiés quand vous donnez dons gratuits quotidiennement à travers notre unique Cliquez pour Aider plate-forme sans argent comptant, carte de crédit ou inscription!
En savoir plus sur les ONG de la région MENA qui aident les personnes déplacées ici .

Copyright © 2019 The Olive Tree SAL, tous droits réservés.
Avis juridique | Crédits
BLOG | AIDEZ NÔTRE CROISSANCE | PRESSE
X
X